dimanche 18 octobre 2015

Livre - "La Bibliothèque des cœurs cabossés"

La bibliothèque des coeurs cabossés
Katarina Bivald

Un peu de musique 


Ce que nous dit la 4ème de couv
Tout commence par les lettres que s'envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d'échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu'Amy est morte. 
Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis - et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu'Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel.

Mon avis
Avec La bibliothèque des coeurs cabossés, l'auteure scandinave Katarina Bivald signe un premier roman "feel good" en rassemblant tous les éléments qui font qu'on s'y accroche, on s'y attache; ce genre de bouquin qu'on a hâte de continuer chaque jour... jusqu'à la nostalgie au moment de le refermer définitivement.
Un livre plein de bons sentiments et de bienveillance, rempli de références littéraires qu'on est tenté de noter pour enrichir sa propre bibliothèque : de "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" d'Harper Lee en passant par Jane Austen et Bridget Jones d'Helen Fielding, Marian Keyes, …
Au fur et à mesure qu'on avance dans la lecture, les personnages prennent de l'ampleur, et on se laisse facilement prendre au besoin de tourner les pages, d'avancer dans la découverte de la complexité de chacun d'entre eux.  
Sara, principale protagoniste, n'est pas la seule à qui on s'attache, et bien des personnages secondaires méritent attention. 
Un livre pour les amoureux de lectures et de littérature, qui traite des thématiques de la vie sociale dans une petite ville du fin fond des Etats-Unis, de la crise un peu, de l'introversion beaucoup, des questions qu'on se pose tous, à partir d'un certain âge et quand de nouvelles rencontres sont susceptibles de "perturber" à tout jamais votre routine pas si confortable.

Une citation
Aucune catastrophe majeure ne peut se produire tant qu'on a des livres et de l'argent.

La bibliothèque des coeurs cabossés, de Katarina Bivald aux éditions Denoel

8 commentaires:

  1. Feelgood, tout à fait, sans honte, reconnaissons que de temps en temps ça fait du bien avant d'aborder du plus costaud.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument ! Je l'ai lu un peu après Soumissions de Houellebecq et j'avais besoin d'un peu de futilité ...!

      Supprimer
  2. Je l'ai en version audio et ce billet me donne envie de le découvrir; Ce sera peut être ma prochaine lecture audio...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais essayé de livre audio ... Tu trouves ça agréable ?

      Supprimer