lundi 5 octobre 2015

Plus d'outils de communication, moins de communication ?

Nouveaux outils de communication

On lit en musique ? 




Aujourd'hui, nous disposons de plus en plus d'outils pour communiquer ou nous exprimer: téléphones, emails, multiplication d'applis de messageries type Whatsapp, réseaux sociaux, blogs, ...

Face à ces nouveaux modes d'interactions, certains crient à la perte des rapports d'humains. 
Mais qu'en est-il vraiment ? + d'outils de communication, - d'interactions ?


Pour comprendre notre nouvelle façon de communiquer, essayons d'analyser les différents outils qui s'offrent à nous et notre choix à les utiliser.
Devant l'abondance de l'offre, nos rapports aux autres et à l'échange se modifient. Aujourd'hui, nous avons même la possibilité de choisir l'outil utilisé selon le contexte au cours duquel nous souhaitons nous exprimer ou selon le ton du message qu'on souhaite donner.

Par exemple, lorsque nous sommes dans le métro et qu'on souhaite prévenir notre copine Marie qu'on aura 5 minutes de retard au rdv café, un sms et hop le message est passé. Si à ce rendez-vous, votre ami Marco est aussi de la partie, vous ferez un message groupé grâce à Whatsapp.
Si je veux m'adresser à un large publique et m'exprimer auprès d'une audience que je ne connais pas, je me connecterai sur Twitter ou sur ce blog, alors que pour m'adresser largement à des personnes que je connais, je posterai un message sur mon mur Facebook.
Ma cousine Agathe vient d'accoucher à l'autre bout du monde et veut me montrer sa jolie petite fille ? Un petit Facetime et nous serons presque dans la même pièce !

En résumé, nos communications peuvent prendre plusieurs formes:

Nouveaux outils de communication

Beaucoup d'entre nous ont conservé leur vieux téléphone fixe uniquement pour accéder à internet, et la plupart des nouveaux connectés ne connaissent même pas leur n° de ligne (j'en fais partie !).

Pour aller plus loin, la multiplication de ces outils nous rend de plus en plus exigeants. 
Ne pas être connecté aujourd'hui peut être un vrai point de douleur, pour certains, c'est même une peur. De nombreuses études montrent notre besoin constant et permanent d'être en contact avec le monde.

En parallèle, on entend ici et là que les rapports humains sont détruits par le monde qui change, et par l’hyper-connexion. On parle de liens dégradés, de baisse de qualité des messages, de perte de notion de vrais échanges...

En ce qui me concerne (ça vaut ce que ça vaut !), je suis de ceux qui penchent pour un enrichissement de la qualité des échanges, pour une chance permanente de l'opportunité de m'enrichir, de me cultiver, d'apprendre au quotidien.
A titre d'exemple, grâce à ce blog et à mon premier blog (le défi pâtissier), j'ai eu la chance d'être en contact avec des personnes que je n'aurais jamais rencontrées dans mon quotidien métro-boulo-dodo parisien. J'ai appris humainement d'hommes et femmes avec qui je n'aurais jamais pu échanger sans internet. 
Grâce à Facebook, j'ai gardé contact avec toutes ces connaissances parties vivre à l'étranger et appris de leurs périples, eu envie de voyager, ai été reçue chez eux et dans leurs nouveaux pays alors qu'en France nous nous retrouvions de façon épisodique et dans un laps de temps réduit dans un café impersonnel.
Grâce à ces outils, j'apprends même de nouvelles choses. Twitter est ma source d'information principale et Google m'a permis d'apprendre à personnaliser mon blog.
Whatsapp me donne l'occasion d'organiser mes sorties (et donc mes contacts physiques), et Facetime me permet de voir les enfants de mes amis grandir.

En résumé, ces modes de communication sont une source de richesse inestimée, si on s'en sert habilement et au profit des relations humaines: grâce à tous ces outils, je m'enrichis au quotidien, le virtuel sert au réel, l'écran aux relations physiques.

Et vous, quels outils utilisez-vous au quotidien, et qu'ont-ils changé dans vos rapports aux autres ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire